LES PROLOS D’LA NUIT sont des individus qui n’ont pas droit au chapitre. Ceux qui triment pour quelques piécettes. Le vendeur de journaux, la femme de ménage, le pauvre bougre possesseur d’un CDI qui dort dans sa bagnole, le trimardeur, le soleil de Rouen….Le livreur contraint de faire des heures sup’ pour arriver tant bien que mal à joindre les deux bouts, les sans-papiers, les sans rien du tout. Les Prolos d’la Nuit, ne militent pas dans les syndicats. Sans aucun doute auraient ils rallié les opinions d’un Pouget, d’un Libertad, d’un Mécislas Golberg…Mais force est de constater que les Théoriciens, les Praticiens ne sont plus légion, ou alors nous les méconnaissons ! ils sont radicaux dans leurs jugements car la radicalité de la vie est leur lot quotidien. Ils n’ont que faire des beaux discours pantouflards. Les anars tentent de les rallier à la cause anarchiste. Le Prolo est dur à convaincre tellement il est attaché à son destin de misère.
Quel décalage entre sa situation et les autres catégories socio-professionnelles. En avez-vous vu des Prolos le 1er mai ? Moi, aucun, Combien de fois ai-je gueulé contre les Prolos ! je ne sais plus. Sans doute qu’une révolution un renversement de l’état social est un travailm de longue haleine. Néanmoins, l’Histoire sort parfois du bois au moment ou l’on ne l’attend pas. Voyez Mai 68. On me rétorque que je suis un péssimiste, un apologiste de l’Apocalypse ! C’est vrai et voilà pourquoi je fréfère me dire que l’heure arrivera ou le Prolo ne sera plus obligé de s’esquinter les esgourdes à la machine, de se détruire les neurones au refrain du « panem et circenses ». Il est plus que temps d’aller vers les Prolos, les sous-prolétaires, les Déclassés, vers ce que Marx appelait le lumpenprolétariat. La praxis, il n’y a que ça de vrai, n’est-ce pas chers compagnes et compagnons !

Ben L’Peinard (Caen).

________________________________________________________________________________________________________
TOURS, TU L’AIMES… OU TU LA FERMES.

TOURS, fin avril 2008. Aujourd’hui vendredi, Bernardo a passé le dernier coup de serpillière dans son bar. Avec Patricio, le co-gérant, ils viennent aussi de signer la vente. Et oui, l’aventure du Barrio de la Quinta Luna s’arrête là. S’essoufle là.

Fin avril le Barrio a fait ses adieux avec deux dernières soirées, Ambiance acoustique évidemment, des guitares du monde, ça chante, ça discute… Et, ça ne manque pas : La police s’invite. Les deux soirs, s’il vous plait.
Le mercredi d’abord. 22h45 : deux voitures s’arrêtent devant le bar. Les agents ont reçu un appel de plainte. Sûrement ce voisin qui lui veut du bien au Barrio. Bref, ils constatent rapidement : ça va, c’est réglo niveau sonore, faudrait juste veiller à ne pas laisser la porte ouverte. Demain on remet ça prévient Bernardo. A demain ?
Le jeudi donc. Ce coup-ci pas de voiture, pas d’uniforme mais un contrôle par six agents en civils. Contrôle administratif, licence etc…Oui oui, le dernier soir, fallait oser.
Jusqu’au bout donc une présence policière, on peut vraiment se demander ou l’on vit parfois. Au Barrio, et comme dans les autres bars ou la police déboule en pleine soirée, ça tend l’ambiance, quand ça ne la pourrit pas carrément. « Un acte hostile » selon Bernardo.

L’AMOUR CIVIQUE…EST SANS ISSUE.
Le canard du coin (journal d’information locale de Tours), a déjà consacré un articles aux déboires administratifs du Barrio, les plaintes à outrance dont il a fait l’objet…Petit rappel d’une dernière année difficile. Le 28 mars 2007 un arrêté préfectoral lui interdit toute musique amplifiée (même cd) alors que le Barrio a fait réaliser une étude acoustique le 2 mars et attend le rapport. Celui-ci sera remis le 2 avril. Il interdit effectivement les concerts amplifiés mais pas acoustiques, ni l’usage raisonnable de la chaîne-hifi, trop tard. L’arrêté est tombé.

Depuis un an l’interdiction n’a jamais pu être levée grâce aux conclusions de l’étude ? Bernardo explique « Quand j’ai présenté le rapport en mairie, on lui a répondu qu’il était complaisant et incomplet. Ils ont appelé la société et il y a eu une deuxième étude. Celle-ci mentionnait alors des travaux à réaliser ! Tant qu’on ne les a pas fait, pas de musique amplifiée ». Les deux gérants refusent d’investir dans une telle isolation juste pour passer des cd. « D’autant que des travaux ont déjà été fait dans la salle arrière quand on a acheté le bar ».

Ils frappent à plusieurs portes, en vain. « La municipalité et la préfecture se renvoient la balle : l’une acte sur demande du maire et l’autre ne peut rien faire si la préfecture en a décidé ainsi »
Ils ont beau demander une dérogation pour la fête de la musique : niet ! Refusée sèchement, avec en prime la liste de ce qu’ils encourent en cas de désobéissance, 2 ans de prison, 30 000 euros d’amende… »ça c’était vache quand même ».
Enfin, il ont beau respecter l’arrêté en organisant un concert acoustique au mois de juin, ils se prennent une fermeture de quinze jours, fin septembre début octobre. Pile la rentrée universitaire. ça aussi c’est plutôt vache. « C’est là ce moment qu’ils ont décidé d’arrêter et de mettre le bar en vente.

Et aujourd’ hui ils ont vendu. « Je viens de passer une année sous pression constante. Le poids administratif, les convocations pour un rien, c’est usant, j’y passais un temps incroyable. Je vais me reposer et réfléchir à ce que je vais faire ensuite ». Bernardo est désormais au chômage « lundi direction Assedic ».

Selon lui, que reproche -t-on au Barrio pour l’avoir tant harcelé ? « En 2004, on a eu accès à un dossier de justice ou l’on apprenait que le bar était sous surveillance depuis déjà deux ans (son ouverture quasiment) et que notre voisin le Palais de la Bière s’était plaint de discussions politiques en terrasse, Plusieurs fois on s’est entendu dire que le Barrio était un bar Anarchiste, ce qui est faux ». Mais un bar qui s’intéresse à la politique, qui accueille des assos militantes, engagées, des gens aux réflexions et actions alternatives, etc. Ca dérange, je ne l’apprends à personne.  » La municipalité veut avoir le contrôle, voilà ».

A priori, c’est un restaurant qui va remplacer le Barrio. A priori le droit de bouffer est plus respecté ici, alors bonne chance au nouveau commerce.
Léda Red-Boot.
__________________________________________________________________________________________________________

SELECTION INTERNET.
SITES D’INTERET GENERAL MUSIQUES.

http://www.allmusic.com
Un excellent site de référence tenu par des journalistes américains.

http://www.airguitareworldchampionship.com/
(anglais)
Idiot et comique. Le principe de ce « sport », jouer de la guitare sans avoir d’instrument et de reproduire en public ce que nous avons tous fait devant le miroir de notre chambre au son de nos idoles. Deux épreuves nous attendent: la figure imposée (par exemple le solo avec les dents de Jimi Hendrix), et la figure libre (le moulinet de Pete Townshend, le long bras de Johnny Ramone, la jambe croisée de Georges Brassens….). Un détour s’impose sur ce site, fourni par la Fédération internationale d’Air Guitar.

http://www.angelfire.com/in/videolist/index.html
(anglais).
Puisque le commerce des pirates est illégal, certains proposent d’échanger (et non pas de vendre) leurs documents rares. Beaucoup de films et de concerts sur DVDR, ainsi que de très nombreux live en CD.

http://www.amiright.com/
(anglais).
Site étonnant qui conjugue une connaissance encyclopédique de la musique avec le parti pris de s’en moquer ouvertement, en mettant à la disposition des internautes une collection de reprises toutes plus tordues les unes que les autres « wonderwall » d’Oasis devient ainsi « wonderbra » par Ghetto John. Egalement, une rubrique consacrée à l’origine des noms de groupes.

http://www.borderlinebooks.com/us6070s/fuzz.html
(anglais)
Encyclopédie du Rock garage et psychédélique américain. On trouve ici près de 5400 groupes référencés classés par ordre alphabétique. C’est en fait la version internet du livre de Vernon Joynson, « Fuzz Acid & Flowers ».

http://www.cbgb.com/
(anglais)
Cette adresse new-yorkaise connue des fans de Rock (315 sur Bowery), fait partie de la légende du Rock. Le CBGB’s, c’est ce lieu ou ont commencé (on retient son souffle!) :les Ramones, Blondie, Télévision, Talking Heads, Dead Boys….

http://www.garage.clara.net/
(anglais)
Passant sans problème des Castaways aux Oblivians. Les amateurs de musique garage savent désormais ou aller.

http://www.makingtime.co.uk/
(anglais)
Toute l’époque dorée du Rock anglais, les sixties : les locomotives (Beatles, Procol Harum, Rolling Stones, Yardbirds…), mais aussi les groupes devenus cultes : The Action, Bonzo, Dogs Doo Dah Band, les Deviants, les Fleurs de Lys, Kaleidoscope….

www.myrareguitars.com
(anglais)
Michael Robinson est un passionné de vieilles guitares qui a consacré un site à ces demoiselles admirables. Des Domino, des Teisco, des Hagstrom, des Burns, des Eko, ect…

http://portfolio.fdu.edu/wsc/formatale/
(anglais)
Mike Formatale est un génie qui s’amuse à lancer des rumeurs sur le net. Il a ainsi proposé un soi-disant duo inédit entre le Jefferson Airplaine et Janis Joplin. L’illusion était parfaite, mais ça n’était qu’un faux…

http://ripost.disco.free.fr/
(français)
Peu de texte, mais pratiquement toutes les productions vinyles des groupes de Rock français sont ici référencées, depuis l’explosion Punk. Avec près de 4000 pochettes de disques scannées, un plaisir pour les yeux et un cauchemar pour le collectionneur.

http://rocksbackpages.com/
(anglais)
Ce site propose une anthologie de la presse Rock anglo-saxonne, avec des stars, de Lester Bangs, Chrissie Hynde, Mick Farren à Michael Azerrad en passant par Lenny Kaye. Abonnement : 4,50 S par mois ou 36 S à l’année.

http://www.sugarandspice.fr/
(français)
L’un des meilleurs sites de vente par correspondance, spécialiste dans les labels indépendants de Pop, Noise, Punk-Rock, Garage, Punk, 60s Punk, Skate/Surf Punk et Hardcore.

http://www.thevideobeat.com/store/
(anglais)
Ce label artisanal propose des reports sur DVD de grands films populaires. Aux alentours de 30 S pièce. Qui cherche une copie de « la motocyclette » avec Marianne Faithfull, ou « d’Untamed Youth » avec Mamie Van Doren et Eddie Cochran?

http://www.womanrock.com/
(anglais)
Comme son nom l’indique, toutes les informations concernant ces demoiselles qui ont opté pour le Rock. Longs entretiens avec Jennifer Charles d’Elysian Fields, Emmylou Harris, Lolita Storm…