Leur nom est inspiré des « Rum Runners », trafiquants d’alcool du temps de la prohibition aux États-Unis. Dans les années vingt, ces aventuriers, marins pour la plupart, importaient clandestinement des alcools forts en provenance des Caraïbes et d’Amérique centrale. Et bien dans leur musique, c’est pareil ! Les Rhum Runners apportent de nombreux éléments exotiques (mambo, salsa, et d’autres plus inattendus encore) à un bon vieux rock’n’roll 100 % instrumental.

On se retrouve alors tantôt dans l’ambiance délicieuse d’un bar de marins de La Havane en 1953, tantôt dans une boîte de strip-tease de Saïgon en 1961, ou bien dans un club malfamé de Bâton-Rouge en 1957, à vider une bouteille de Diplomatico en compagnie de Robert Mitchum !

www.youtube.com/watch?v=CyZrEh-0cWw